ESPAGNE

La relocalisation espagnole de Game of Thrones débutée dans la saison 5, avec notamment l'Alcazar de Séville (jardins aquatiques du palais de Dorne) et la Plaza de toros d'Osuna (arène de Meereen), s'est amplifiée dans la saison 6, où quasiment tous les lieux de la série se retrouvent de l'autre côté des Pyrénées : Port-Réal, Braavos, la mer Dothrak... Exit la Croatie, bonjour l'Espagne !


Gérone (Girona)

PORT-RÉAL

De Malte à Dubrovnik puis Gérone, Port-Réal a pu conserver son identité forte et unique au fil des saisons, avec des relocalisations imperceptibles pour le spectateur. Dans la saison 6, la très belle cathédrale de la ville devient le Grand Septuaire de Baelor.





BRAAVOS

Pendant que Tommen et Margaery dominaient la foule numérique, c'est de l'autre côté de la cathédrale, à moins d'une centaine de mètres, que Maisie Williams tournait l'arc d'Arya à Braavos. La course-poursuite avec la gamine (the waif) est intégralement tournée dans le centre historique de Gérone, qui mêle ainsi intimement ces deux cadres majeurs sensés se trouver sur deux continents différents.






Quand Arya tombe, blessée, du petit pont présent dans les 2 derniers comparatifs, c'est en Irlande qu'elle sort de l'eau, avant de se retrouver à Gérone dans le plan suivant ! Un exemple supplémentaire de la continuité parfaite de la série.


Et au-delà de ce même petit pont, le Monestir de Sant Pere de Galligants a accueilli Sam et Vère, arrivant à la Citadelle de Villevieille. Le voyage de Sam avait débuté entre Gérone et Barcelone, au Castell de Santa Florentina qui sert de fief à la famille Tarly (Corcolline / Horn Hill).

À 50 minutes de la frontière française, Gérone permet une initiation aisée au tourisme game-of-thronesque, en plus d'être une ville agréable et intéressante, épargnée pour l'instant par le tourisme de masse - on est loin de Dubrovnik, même si l'intérêt culturel et historique n'est pas du même niveau. Il n'empêche que l'exploitation touristique du show est déjà présente : sur la place de la cathédrale, un nouveau musée municipal gratuit est dédié aux tournages dans la ville. Game of Thrones y occupe évidemment la place centrale.



Peñíscola

Sur la côte, entre Barcelone et Valence, Peñíscola possède un charmant centre-ville historique sur une colline, et des plages bondées à ses pieds. En se garant en bas du centre, l'exploration est aisée : de la Plaza Santa María (premiers comparatifs), il suffit de remonter la Calle Mayor jusqu'aux jardins du château (5ème comparatif) pour parcourir les lieux de tournage principaux.


 




Il n'aura fallu que quelques mois pour que la ville installe des panneaux sur les lieux de tournage de la série : même plus besoin de chercher (snif).


Comme Gérone, le centre historique est moins envahi de touristes qu'ailleurs, et vaut le détour pour bien d'autres raisons. Son château, construit par les templiers dont il fourmille de symboles, fut la résidence de Benoit XIII, pape d'Avignon. Ses beaux jardins complètent très bien la ville basse et blanche (ci-dessous), qui pourrait presque rappeler une île grecque.



Bardenas Reales

Le parc naturel des Bardenas Reales, à moins de 2h des Pyrénées, présente un étonnant paysage semi-aride qui nous a rappelé la Cappadoce ou Monument Valley en miniature. Le dépaysement est total, et colle aussi bien que les précédents cadres choisis pour les dothrakis. C'est une piste en graviers qui mène aux différents points d'intérêt, et sans être passés par le centre d'information il nous a fallu tomber au hasard sur les endroits qui correspondaient aux screenshots que nous avions emportés. 

Comme dans les autres endroits, ces lieux sont très concentrés et toujours à côté de la route (inutile de chercher un coin isolé) : tournez à gauche à la bifurcation avec la base militaire, et quelques kilomètres plus loin, les reliefs sont vite reconnaissables.



Avec ces paysages uniques en Europe occidentale (ci-dessous), les Bardenas Reales sont utilisés depuis des décennies dans des clips, pubs, courts et long métrages, de Le Monde ne Suffit Pas à The Counselor, servant à illustrer autant le Mexique que l'Azerbaïdjan.


Très différents du Désert de Tabernas (ci-dessous) popularisés par Sergio Leone, ils offrent à l'Espagne un belle diversité. Le désert de Tabernas fut d'ailleurs aussi utilisé pour cette saison, plus modestement et en complément des Bardenas Reales, toujours pour les dothrakis.



Castillo de Zafra

Le Château de Zafra, au sud de Saragosse, servit de cadre aux voyages temporels de Bran, pendant la naissance de Jon Targaryen-Snow. Le magnifique décor-tout-prêt de ces brèves scènes se mérite, seulement accessible par une piste non-goudronnée - cela devrait logiquement changer ces prochaines années "grâce" à la série. La colline en hauteur derrière le château sert aussi de cadre à la recherche de Daenerys par Jorah et Daario en début de saison 6, l'impressionnante construction se trouvant dans un cadre qui vaut largement la promenade.




Ailleurs

Bien plus au sud, Almeria fut aussi Dorne, et à 50 kilomètres à l'est, le Faro De Mesa De Roldán servit de perchoir à dragon au début de l'épisode 9.


Pour la saison 7, c'est le pays basque côté espagnol qui héritera de plusieurs lieux, de la plage de Zumaia à la presqu'île de San Juan Gaztelugatxe. Les 15 derniers épisodes des saisons 7 et 8 apporteront sans nul doute de nouvelles destinations et cadres inattendus, tant cette caractéristique fait partie intégrante du triomphe de la série.

Car la réussite du rouleau compresseur Game of Thrones est bien multifactorielle : de son casting aux costumes, de sa narration aux effets visuels, chaque élément est une pierre parfaitement taillée pour ce monument au succès tant critique que populaire. Et la qualité du repérage des lieux, l'utilisation de décors historiques, l'homogénéité finale de ces choix est aussi un attribut décisif, et un vrai régal pour le voyageur.

Deux dernières photos pour la route, sur le chemin vers la France : le Castillo de Loarre, utilisé par Ridley Scott pour Kingdom of Heaven, est la plus belle forteresse d'Espagne. Et quelques heures plus loin, le cirque de Gavarnie. C'est ainsi, en passant dans la même journée du désert Dothraki à un paysage rappelant Fondcombe, qu'on se rappelle, encore, à quel point notre continent est fascinant.