Le Royaume-Uni d'Harry Potter

La saga Harry Potter puise son identité visuelle dans les chefs d'oeuvre de l'architecture gothique anglaise et dans les paysages naturels de l'Écosse, et a fait de ses décors un élément crucial de sa réussite artistique et de son succès planétaire. Poudlard est ainsi la recomposition étonnement homogène de plusieurs collèges, cathédrales et châteaux, dont la reconnaissance n'est évidemment qu'un prétexte pour une passionnante découverte historique et culturelle.

La majeure partie des films est tournée en studio, à Leavesden - qui se visitent via le "Warner Bros. Studio Tour" - et à Pinewood. Mais les cadres extérieurs demeurent nombreux, plus d'une cinquantaine sont listés sur la gazette du sorcier, et sont dispersés sur l'île. Comme pour les publications sur Game of Thrones, les captures d'écran accompagnent nos photos, agrandissables. Et en fin d'article, un triple bonus.


I. Nord et ouest de l'Angleterre

Alnwick

Dans le nord du pays, le château d'Alnwick dont la construction commença en 1096, est le second plus grand château d'Angleterre encore habité après celui de Windsor. Son propriétaire, la famille du duc de Northumberland, libère les parties qui se visitent chaque matin pour les réoccuper chaque soir. Des efforts considérables sont faits pour développer son attrait touristique, et le château exploite évidemment la saga Harry Potter où furent tournés les extérieurs de Poudlard dans les deux premiers films. Les enfants peuvent par exemple participer à une masterclass de Quidditch plusieurs fois par jour. Carrément.





Durham et Gloucester

Au sud d'Alnwick, la charmante petite ville de Durham est surplombée par sa cathédrale, inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO et lieu de pèlerinage important. Son cloître est utilisé pour plusieurs scènes de l'École des sorciers et de la Chambre des secrets.



Dans l'est de l'Angleterre, nombre d'endroits furent utilisés comme cadres... ou inspirations. C'est bien en se promenant dans The Shambles à York (une des sources, paraît-il, du chemin de traverse), ou dans les collèges de Cambridge, qu'on peut s'imprégner de l'ADN de la saga, bien qu'aucune caméra ne s'y soit posée. De l'autre côté de l'île, le sud-ouest compte deux cadres marquants, outre la proximité du Pays de Galles qui a vu Rowling grandir : l'abbaye de Lacock et la cathédrale Gloucester. Le cloître de cette dernière (ci-dessous) est des plus impressionnants.



II. Londres et Oxford

Oxford

Les collèges d'Oxford furent abondamment utilisés. Ici, l'escalier et les couloirs de Christ Church, qui servirent régulièrement d'intérieurs de Poudlard dans les deux premiers films, notamment pour la toute première arrivée au château.


Le Divinity College (ci-dessous) abrite la salle de danse du quatrième film, ainsi que l'infirmerie de Poudlard. Collée au bâtiment, la Bodleian Library est la bibliothèque de Poudlard, et le cloître du New College est un extérieur récurrent de la Coupe de Feu.


Dans le registre des inspirations, la grande salle du collège Christ Church fut reproduite en studio pour figurer l'incontournable grande salle de Poudlard.



Région de Londres

C'est à Martins Heron, à côté de Windsor, que se trouve la maison des Dursley dans les premiers films de la saga. Le 4 Privet Drive à Little Whinging est ainsi une vraie maison, propriété privée qui a d'ailleurs changé de main il y a quelques mois, située dans un quartier résidentiel banal et calme. Le lotissement ne semble d'ailleurs pas trop avoir bougé en 17 ans. Si vous avez du temps à perdre, vous remarquerez l'extension de la maison de gauche et la disparition des thuyas.


Au centre de Londres, les lieux emblématiques sont nombreux : Whitehall (entrée du ministère de la magie), Southwark (et le Chaudron Baveur), Millenium Bridge (détruit dans le 7ème film), Leicester et Picadilly... Mais la gare de King's Cross reste le plus emblématique de tous. L'accès aux voies, que nous avions pu approcher il y a quelques années, est désormais restreint aux seuls voyageurs. Un faux quai est installé à quelques mètres du vrai, à côté d'un grand magasin dédié à la saga. Inutile de préciser qu'il y a du monde.



III. Écosse

Avec son cadre naturel grandiose et sa population adorable, l'Écosse est le pays d'Europe auquel nous sommes le plus attachés. La région de Fort William, une des plus belles du monde, concentre de nombreux endroits utilisés dans Harry Potter. La vallée de Glencoe, ci-dessous, sert d'arrière-plan à Poudlard tout au long des 7 films, où les collines de la vallée sont reconnaissables. C'est aussi là que fut construite la cabane d'Hagrid pour le Prisonier d'Azkaban (nous avions eu la chance de l'observer à quelques centaines de mètres en 2003).


Le Poudlard Express est dans notre monde le Jacobite, train à vapeur historique qui relie Fort William à Mallaig. Temps fort du trajet (à réserver en avance, vu l'affluence), la traversée du viaduc de Glenfinnan.


Et quelques kilomètres plus loin, le Loch Eilt, dont une des îles (à droite) servira de tombe pour Dumbledore dans les Reliques de la Mort, et de cadre pour hagrid dans le troisième film.



Édimbourg

Édimbourg n'est pas un lieu de tournage, mais le lieu de naissance et d'écriture de la saga. C'est une J. K. Rowling au chômage qui venait se réfugier dans plusieurs cafés de la ville dès 1995. Elephant House est celui qu'elle fréquentait le plus, et qui exploite aujourd'hui son titre de "birthplace of Harry Potter", que ce soit en vitrine ou dans les nombreux articles et photos qui le décorent. Et depuis que Rowling a dédicacé un mur des toilettes, ils sont devenus un hallucinant lieu de pélerinage, où des milliers de signatures, dessins et témoignages de fans les recouvrent du sol au plafond.


La rédaction des Reliques de la Mort s'est faite dans un cadre légèrement plus fastueux. Adieu les cafés, bonjour le luxueux hôtel Balmoral au plein centre de la ville (à droite sur la photo de gauche). C'est dans la suite 552 que Rowling se réfugia incognito en 2007, pour des raisons de confidentialité et de tranquillité. La chambre s'appelle maintenant la (suspense) "JK Rowling Suite" et peut se réserver pour 1200 € la nuit. Nous nous sommes limités au chocolat chaud à l'Elephant House.




3 Bonus : Cheval de Guerre, Downton Abbey et Assassin's Creed

Cheval de Guerre

Alors que l'Irlande et l'Écosse sont souvent perçues, à raison, comme de magnifiques destinations pour les voyageurs, l'Angleterre souffre d'une image peu intéressante et monotone, à tort. Sur une petite surface, la variété des villes, de l'architecture et du patrimoine est délectable. Le cinéma l'a évidemment bien compris, utilisant très régulièrement l'idyllique campagne anglaise comme cadre de ses productions. Et c'est Castle Combe, réputé "plus beau village d'Angleterre", que Steven Spielberg a choisi pour son magnifique Cheval de Guerre. La terre remplace le goudron.





Downton Abbey

On pourrait penser que "Downton Village" se trouve dans la vraie vie à côté de son château. Il n'en est rien. Il faut aller à Bampton, minuscule village à quelques kilomètres d'Oxford pour retrouver les rues et l'église de la série.



Bampton reste évidemment très anecdotique, l'incontournable pour les amateurs de la saga de Julian Fellowes sera le château de Highclere, près de Newbury. L'intérieur de la demeure est magnifique, et servit également de lieu de tournage. Il est nécessaire de réserver sa visite en avance sur le site internet et d'éviter les heures de pointe, mais cette vision vaut largement l'effort :


Plusieurs autres châteaux furent utilisés comme décor tout au long des 6 saisons de la série. Le château d'Alnwick est l'un d'eux (voir tout en haut d'Harry Potter), dans les saisons 5 et 6, et celui d'Inveraray (ci-dessous) en est un autre, cadre écossais de la série dans la saison 3.



Assassin's Creed

Le très contesté film de Justin Kurzell se termine à Londres, dans le "Palais des Templiers". Sa vocation véritable n'est pas si éloignée, étant... le bâtiment des Francs-Maçons (Freemasons' Hall). La visite est ouverte à tous, et l'intérieur art déco vaut le détour, étant un des plus beaux et des mieux préservés de Londres. 

Marion Cotillard et Michael Fassbender n'étaient pas les premiers acteurs à fouler le grand temple, qui est régulièrement utilisé pour des événements, concerts et tournages, en plus d'être toujours le solennel et très actif cœur de la maçonnerie londonienne, berceau de la franc-maçonnerie moderne.



Et la conclusion reste identique à celle de la partie Game of Thrones : pour 60 € de ferry, une livre sterling basse et de courtes distances entre chaque lieu d'intérêt, le Royaume-Uni peut être une destination aussi abordable que palpitante, tant pour le voyageur que pour le cinéphile. Le rêve est bien plus accessible que ce que beaucoup le pensent, et notre continent est toujours autant pratique que fascinant.